Isolation phonique : quelles sont les solutions et combien ça coûte ?

Faites réaliser l’isolation phonique de votre habitation au meilleur rapport qualité/prix en trouvant le bon artisan

Isolation phonique : quelles sont les solutions et combien ça coûte ?

Faites réaliser l’isolation phonique de votre habitation au meilleur rapport qualité/prix en trouvant le bon artisan

Presque la moitié des Français se plaignent de subir des nuisances sonores au sein de leur habitation, venant perturber leur confort. Qu’importe la source de ces nuisances, celles-ci peuvent réellement venir à bout de vos nerfs. Des solutions existent pour ramener le silence chez vous en fonction de l’origine des nuisances et de votre budget, suivez le guide et par la même occasion, trouvez un professionnel de l’isolation qui pourra vous conseiller et réaliser votre travaux de rénovation dans les meilleures conditions.

Qu’est-ce que l’isolation phonique ?

L’isolation phonique de votre habitation consiste à venir réduire, atténuer voire supprimer la propagation des nuisances sonores intérieures ou extérieures dites aériens ou solidiens. Une isolation phonique efficace se base sur un choix de matériaux couplé à une technique d’isolation répondant à vos besoins, pour un confort auditif optimal.

Différence entre isolation phonique et correction acoustique

L’isolation phonique vous protège des bruits émanant de l’extérieur d’une pièce, quand la correction acoustique maîtrise tout en réduisant la propagation du bruit au sein d’une même pièce.

Elle agit comme un régulateur du niveau sonore de la pièce en réduisant la réverbération des ondes sonores.

Par exemple, si vous vous trouvez dans votre bureau et que les bruits de la cuisine parviennent à vous et vous dérange, vous avez besoin de renforcer l’isolation phonique.

Si au contraire, vous vous trouvez dans la cuisine et que les bruits de vaisselle qui s’entrechoque résonnent, vous avez alors besoin d’une correction acoustique.

Je demande plusieurs devis comparatifs pour une isolation phonique en 3 étapes

1. Je présente mon projet

En quelques minutes, présentez votre projet dans les grandes lignes et soumettez votre demande aux professionnel de votre département.

2. J’obtiens plusieurs devis

En moins de deux jours, vous recevez gratuitement plusieurs devis de professionnels qualifiés pouvant réaliser vos travaux d’isolation phonique.

3. Je sélectionne un artisan qualifié

Sélectionnez l’artisan de votre choix après avoir comparé les différentes proposition suite à l’étude de votre projet.

Mise en œuvre de l’isolation phonique d’une habitation

Si vivre chez vous devient synonyme de subir les nuisances sonores, il existe des solutions pour augmenter le confort acoustique de sa maison ou de son appartement.

Grâce à l’utilisation d’isolants performants indiqués pour certaines zones, vous améliorez votre confort de vie.

Isolation phonique des murs

Pour ne plus subir les bruits quotidiens de vos voisins ou de ceux produits par une ventilation, une chaudière, ou tout autre appareil bruyant au sein de votre habitation, l’isolation phonique d’un mur est toute indiquée. Elle reste cependant différente d’une isolation thermique de vos murs.

Deux possibilités sont envisageables afin de doubler vos murs et vos cloisons, le doublage d’un mur à l’aide d’une ossature ou bien la pose de panneaux prêts à coller.

La première solution consiste à poser une ossature en métal ou en bois – l’avantage du métal étant de garantir un confort acoustique supérieur au bois, puis un isolant souple sous forme de panneau (avec du chanvre, de la fibre de bois ou de la ouate de cellulose notamment). Une plaque de plâtre vient finalement recouvrir l’ensemble.

Pour que l’isolant souple offre les meilleures performances en matière d’isolation phonique, il est impératif de ne pas le compresser. Cette solution s’applique aussi bien aux murs, cloisons qu’aux plafonds.

La deuxième solution est d’accord recours aux panneaux prêts à être collés, présentant généralement une épaisseur allant de 4 à 10 cm. Il s’agit de venir les coller directement sur un mur propre et plan, grâce à des plots de colle. Prêts à l’emploi, ces panneaux composés d’un isolant (laine de verre par exemple) et d’un parement fait d’une plaque de plâtre sont prêts à l’emploi.

Isolation phonique des sols

Pour protéger les pièces situées aux étages inférieurs des bruits occasionnés par des pas, plusieurs possibilités sont à envisager pour l’isolation phonique des planchers et sols. Et c’est également une nécessité lorsque vous faites le choix d’isoler les combles pour les aménager.

La solution la plus simple est de venir poser un revêtement de sol épais qui amortit les bruits, comme un parquet flottant ou une moquette plutôt épaisse. Une solution peu onéreuse et très simple à réaliser.

Il est également possible de recourir à la pose d’une dalle flottante, qui n’est autre qu’une large plaque faite de béton armé qui recouvre une couche d’isolant, posée sur une structure portante. Cette alternative offre de grandes performances, mais reste une intervention lourde ayant pour conséquence l’apparition d’une sur épaisseur qui nécessite une haute sous plafond suffisante.

Isolation phonique des plafonds

Pour que les nuisances sonores causées par les voisins du dessus ne soient plus qu’un lointain souvenir, poser un sous-plafond pour isoler votre habitation est une solution qui s’impose.

En plus de vous protéger des pas bruyants des habitants de l’étage supérieur, la pose d’un sous-plafond est également l’occasion d’améliorer votre isolation thermique.

Si vous êtes prêts à renoncer à votre hauteur sous plafond initiale, vous pouvez avoir recours à la pose d’un faux-plafond qui intègre un système de plaques de plâtre vissées et de panneaux isolants (en laine de verre ou de chanvre) à une ossature métallique, qui sera elle-même fixée grâce à des suspentes acoustiques anti-vibratiles.

Isolation phonique des fenêtres

Si les nuisances sonores extérieures de l’agglomération troublent la tranquillité de votre maison ou de votre appartement, vous pouvez recourir à de petits travaux ou au remplacement des fenêtres pour améliorer l’isolation phonique de l’habitation. En fonction de votre budget et de l’importance des travaux, une solution existe pour répondre à vos besoins.

Avant toute chose, assurez-vous du bon état général de votre menuiserie. En effet, des ponts phoniques laissent s’infiltrer les bruits, et sont générés à cause de châssis disjoints.

Pour les budgets serrés déjà en possession de fenêtres en double vitrage, la simple de joints en silicone peut suffire à améliorer de façon notoire l’étanchéité de l’installation, et donc de votre confort.

Il existe trois types de vitrages, allant du simple ou triple :

Le simple vitrage est composé d’une seule lame de verre, et convient aux habitations de campagne ne souffrant pas de nuisances sonores particulières.

Le double vitrage est composé de deux plaques de verre séparées par un espace vide, et propose des propriétés très efficaces en matière d’isolation.

Le triple vitrage, est lui composé de trois vitres placées successivement à intervalles de 4 mm d’épaisseur.

Il est bon de noter que les performances acoustiques et thermiques d’une catégorie de vitrage ne sont absolument pas corrélées. Par exemple, le triple vitrage offre de meilleures performances pour l’isolation thermique que le double vitrage, mais n’améliore en rien l’isolation acoustique.

Dans le cas de fenêtres trop endommagées, considérez le remplacement de celles-ci ; vous gagnerez au change au niveau de votre confort acoustique, et même thermique.

Vous pouvez changer votre fenêtre pour opter pour du double vitrage, tout en conservant le dormant. Pour cela, et afin d’éviter la résonance, optez pour des vitres d’épaisseurs différentes.

Si vous souffrez de bruits très forts, il est indiqué d’opter pour un double vitrage asymétrique avec deux vitres d’épaisseurs différentes ou feuilletées, offrant de très hautes performances.

Si votre habitation permet l’installation d’une double-fenêtre espacée de la fenêtre existante d’au minimum 15 cm, cette solution vous offre les meilleurs résultats d’isolation acoustique. Veillez cependant à ce que l’installation respecte les normes de ventilation.

Quels sont les meilleurs isolants phoniques ?

Concernant le choix du matériau offrant les meilleures performances d’isolation phonique, attention aux amalgames.

Il est facile de faire le parallèle entre l’isolation phonique et thermique, mais gare à ce raccourci. En effet, il s’agit de deux problématiques bien différentes, et un matériau qui viendra corriger une isolation du bruit, n’offrira pas des performances égales pour l’isolation thermique.

Il est important d’analyser quelles sont les problématiques auxquelles vous souhaitez répondre pour vos travaux. Cependant si vous rencontrez ces deux situations, il existe des matériaux qui offrent des réponses satisfaisantes sur les deux niveaux.

Le liège : matériau largement plébiscité pour répondre aux problèmes acoustiques, notamment aux bruits d’impacts. Par contre, si vous rencontrez des problèmes de bruits aériens, d’autres matériaux offrent de bonnes performances.

La paille : matériau qui offre un très bon confort acoustique, mais ne garantit pas de meilleures performances que d’autres isolants à épaisseur égale.

La laine de roche ou laine de verre : ces isolants de laines minérales offrent des performances satisfaisantes pour l’isolation acoustique.

La laine de mouton : la laine animale de mouton est un isolant efficace, au même titre que des produits conventionnels.

La fibre de bois : matériau qui se décline sous d’innombrables variétés, adaptées à vos besoins de couverture acoustique et de bonne qualité.

Le pan terre : matériau composé d’un système fait d’un panneau rigide en cellulose et lin, spécialement conçu pour un usage acoustique. Il s’agit d’une solution très efficace mais onéreuse.

La ouate de cellulose : matériau le plus performant pour l’isolation acoustique. À épaisseur égale, la ouate de cellulose offre de meilleurs résultats que la laine de verre. Cependant, pour bénéficier de ses propriétés, le recours à un professionnel est fortement conseillé afin qu’elle soit projetée de la bonne façon, pour ne pas perdre son efficacité.

D’autres matériaux sur le marché ne sont pas indiqués pour répondre à une problématique d’isolation acoustique, citons notamment le polyuréthane et le polystyrène qui sont des panneaux rigides. Peu efficaces, ils ne sont pas recommandés pour cet usage, tout comme les isolants minces qui ne permettent pas de traiter les nuisances sonores.

L’isolation acoustique d’un logement, combien ça coûte ?

Le coût de votre isolation phonique dépend entièrement de la configuration de votre habitation et de plusieurs facteurs, comme le choix du type d’isolation, du matériau isolant et bien entendu du coût de la main-d’œuvre.

On observe que les tarifs varient du simple au double, s’agissant d’une isolation phonique traditionnelle (de 30€/m² à 60€/m²), ou d’une pièce entièrement insonorisée (de 60/m² à 90/m²).

Concernant l’isolation des murs, la laine de verre citée plus tôt est un matériau intéressant car efficace et peu onéreux, on constate un prix allant de 5€/m² à 10€/m².

Quant aux isolants naturels, la ouate de cellulose, le chanvre ou la fibre de bois, ils sont tout autant voire plus performants, mais présentent un coût à l’achat plus important, de 15€/m² à 20€/m².

Au rayon fenêtres, le double vitrage acoustique représente un coût d’au moins 100€/m².

Comme souvent, il est difficile de définir un tarif précis, tant le coût varie en fonction du type d’isolant comme des pièces à couvrir. En faisant appel à plusieurs artisans en leur décrivant vos besoins pour l’isolation acoustique de votre logement, vous aurez un aperçu précis grâce aux devis correspondant à vos attentes.

Quelles sont les aides existantes pour financer mes travaux ?

Si vous souhaitez entreprendre des travaux d’isolation phonique chez vous, vous avez la possibilité de bénéficier d’aides et de subventions.

Les possibilités pour obtenir le financement partiel de vos travaux sont nombreuses, et sont similaires à celles allouées aux travaux d’isolation thermique.

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), les aides locales, régionales, municipales ou communales, la CITE, l’éco prêt à taux 0, sont des aides et subventions qui peuvent réduire drastiquement le coût de votre installation, à hauteur de 60 %.

Elles sont cumulables, mais vous devez vous assurer que le matériau isolant, soit aussi performant au niveau thermique.

L’appel à un professionnel est indispensable afin de pouvoir mener une étude acoustique visant à définir les nuisances sonores contre lesquelles il faut recourir, et dans un deuxième temps, vous devrez mettre en concurrence plusieurs entreprises afin d’obtenir un prix du marché juste.

Faire appel à un professionnel pour isoler sa maison des bruits

Afin de vous faire accompagner dans vos projets de travaux d’isolation phonique, le recours à un professionnel est un sérieux atout.

Tout d’abord avant d’entamer les travaux d’un chantier complexe, identifier la provenance des nuisances et définir la solution visant à les corriger efficacement, ne peut se faire que grâce à la réalisation d’une étude acoustique menée par un acousticien d’expérience.

Également, cette typologie de travaux reste complexe en rénovation, un professionnel aguerri est à même de mener à bien ce chantier technique d’amélioration de votre confort acoustique.

Même s’il est à tout fait à la portée de tous de réaliser de simples travaux de bricolage, il est souvent plus judicieux de faire appel à l’expertise et aux qualifications d’un professionnel plaquiste pour s’assurer un résultat optimal.

Pour vous garantir une réduction maximale des bruits extérieurs et ambiants, le professionnel étudie l’isolant acoustique le plus adapté et efficace pour votre habitation.

Selon la qualité des parois et l’agencement de votre logement, des solutions seront plus ou moins indiquées, certaines contraintes de configuration pouvant venir rendre la pose difficile.

Choisissez votre département pour trouver un thermicien proche de chez vous